Publication… La valeur économique de l’information géographique sur le territoire - 7 juillet 2020

Afigeo theseNarimeneRattachée à l’université de Strasbourg, Narimène DAHMANI a soutenu sa thèse en Sciences économiques en décembre 2019. Axée sur “La valeur économique de l’information géographique sur le territoire”, cette étude de quatre ans a été cofinancée par cinq régions. En tant qu’expert associé, l’AFIGÉO a contribué à ces réflexions sur les usages des plateformes territoriales de données géographiques par le secteur privé, et les chiffres d’affaires qui pourraient possiblement en découler…

Avec le soutien de cinq régions françaises (Grand Est, Hauts-de-France, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine et Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur) à hauteur de près de 100 000 euros, le projet de recherche de Narimène DAHMANI a pris une ampleur nationale. De multiples acteurs de la communauté géomatique française ont été mobilisés pour apporter leur connaissance et partager leurs savoirs sur leur sujet.

En tant que think tank de l’information géographique en France, l’AFIGÉO a naturellement été partie prenante du comité d’experts associés. L’association a ainsi mis à disposition différentes ressources : l'annuaire de ses membres, l’annuaire des géo-entreprises (et ses indicateurs relatifs au poids économique des entreprises du secteur), les synthèses des Rencontres des Dynamiques Régionales en information géographique (qui valorisent, entre autres, l’apport de l’information géographique dans de multiples secteurs d’activité)...

De ce projet de recherche, Narimène DAHMANI tire plusieurs enseignements : il n’existe pas une mais des politiques régionales en matière d’information géographique (ayant chacune des impacts différents sur l’évaluation de la valeur économique de l’information géographique), le secteur représenterait environ 1 % du PIB français en 2017 (avec de fortes dépendances avec des secteurs tels que le tourisme, les équipementiers industriels, l’immobilier…), les relations entre les plateformes territoriales d’information géographique sont plus fortes avec les acteurs situés en amont de la chaîne de production, une meilleure ouverture des données géographiques permettrait sans doute d’en améliorer la réutilisation et leur valeur...


Télécharger la thèse de Narimène DAHMANI.