L'AFIGEO au Comité de pilotage de GEOSUD - 7 juin 2017

logo geosudPour sa 14e rencontre, le Comité de pilotage de l'Equipex GEOSUD — entre autres composé de l'AFIGEO représentée par Pierre BAZILE — s'est réuni le 7 juin 2017 à Montpellier.


Trois principaux points étaient à l'ordre du jour :
>> l'état d'avancement des réalisations du consortium,
>> la préparation de l'audit à réaliser fin juin par l'ANR,
>> les perspectives d'avenir : stratégies de pérennisation des services compte-tenu de l'évolution du contexte français et européen.

A ce jour :
>> La couverture nationale 2017 est en cours de réalisation : 60 % de la couverture 2017 était effective au 30 mai (SPOT 6-7 en 1,5 m de résolution) ; elle sera accessible à la fois sur le portail GEOSUD (images brutes et ortho) et sur le serveur IGN (mosaÏque 8 bits).
>> L’Interface 1 de l’IDS a été consolidée : archivage pérenne, accès aux images par un point unique, flux WM(T)S, WFS et CSW.
>> L’interface 2 de l’IDS (services de traitements d’image en ligne) est engagée avec deux contrats de développement (serveur, client) dont la réception est prévue à l’automne 2017. Il prévoit également la refonte du client Web carto avec développement de deux nouveaux services en liaison avec le portail spatial de l’IGN (SPOTIT & SENTIT).

La pérennisation de l’Equipex doit se raisonner dans un contexte en forte évolution : mise en place du dispositif DINAMIS (CNES, pôles thématiques, ministères de l’Agriculture et de l’Écologie), poursuite de la structuration du pôle Theia, déploiement du programme Copernicus, etc.

Elle suppose la mobilisation et la structuration de réseaux de tous les acteurs concernés (recherche, acteurs publics, entreprises) dans un continuum entre acteurs spécialisés et utilisateurs thématiques de l’information spatiale.

En savoir plus :
http://ids.equipex-geosud.fr

Géom@TICE 2017 - 22 et 23 mai 2017

logo geomaticeOrganisée par l’ENSG, la huitième édition des journées Géom@TICE s'est déroulée le 22 et 23 mai 2017. Ces rencontres ont été l'occasion de réunir des professionnels et des usagers concernés par l’enseignement numérique à distance.

GeomTICE2017 0848

Présentation par Jean-François DALBIN (président de l'OGE)
de la formation continue liée à sa profession


La première demi-journée a permis de présenter des exemples réussis d’intégration de cours à distance dans les environnements professionnels : Service des essences des armées et un programme de chirurgie endo-vasculaire avec l’université de Lorraine et de Total avec l’IFP School [et Airbus DS]. Le président de la COMUE a ensuite rappelé les engagements d’avenir de la COMUE Université Paris-Est dans ce domaine avant que le délégué général de la Conférence des grandes écoles ne rappelle les modalités mises en œuvre dès cette année pour accréditer des formations opérées totalement à distance.

La seconde demi-journée a présenté de multiples opérations en cours de déploiement ou pour aboutir à des dispositifs opérationnels : le ministère de l’Écologie avec le centre ministériel d’appui (CMA) d’Aix, les professionnels des sciences de la mer avec l’université numérique e-SEA de Nantes, la promotion de l’enseignement francophone en Afrique avec l’Agence française pour le développement (AFD), la communauté aéronautique avec l’ISAE SUPAERO et Airbus Defence and Space pour son propre personnel.

La dernière demi-journée a porté la nécessité de rapprocher, grâce à l’enseignement numérique, les mondes des formations initiale et continue avec leurs acteurs pour mieux répondre aux besoins actuels en formation tout au long de la vie. Ceux-ci ont été rappelé par le vice-président du Conseil Paritaire Interprofessionnel National pour l'Emploi et la Formation  (COPANEF) au titre des organisations syndicales, par le président de l’ordre des géomètres-experts ainsi que par le représentant du Conseil National de l’ordre des architectes. Ces présentations ont été complétées par une présentation des liens VAE et numérique, le nouveau module de 150 heures, le GEME, co-construit par l’ENGEES et l’ENSG sur la géomatique et les métiers de l’eau ainsi que sur le potentiel de la notion de block-chain au service des fonctions de stockage, de diffusion et de sécurisation des supports numériques.

Deux tables rondes ont également été organisées sur les retours d’expérience des nouveaux tiers-lieux liés aux activités numériques dans l’enseignement ainsi que sur la ré-utilisation de grains pédagogiques existants pour construire de nouveaux modules de cours...

Avec plus de 80 inscrits, professionnels familiers des thématiques abordées, ces nouvelles rencontres ont de nouveau remporté un vif succès avec un des échanges de très bon niveau. En mettant l’accent sur l’impact de l’enseignement à distance dans le monde professionnel, ces journées ont marqué une évolution par rapport aux précédentes éditions qui visaient plus à encourager les établissements d'enseignement à s’engager dans la voie de l’enseignement numérique à distance. La synthèse des débats fera prochainement l’objet d’une publication. Les présentations seront également rapidement mises en ligne sur le site de l'ENSG.

Compte-rendu réalisé par Alain DUPERÉT (IGN-ENSG)