Retour sur... Réunion du GT Métiers & Compétences / Défense & Sécurité - 12 avril 2019

GTMetiersCompetences DS 20190412Le 12 avril 2019, le groupe de travail Métiers & Compétences – Défense et Sécurité a accueilli Floriane BRILL (Sapeur-pompier de Paris) et Cédric BLANCHARD (SDIS 77) pour un retour d’expérience sur le métier de géomaticien dans les SDIS et le nouveau projet NexSIS. Les géomaticiens et les SIG sont de plus en plus mobilisés dans la gestion de crise...

Après un rapide rappel des objectifs du GT, Pierre BAZILE (AFIGEO, animateur du GT) a présenté différents référentiels métiers existants relatifs à la géomatique (Pôle-Emploi, Apec-Géomaticien, FAFIEC, France-Compétences). A terme, l’objectif pour l'AFIGEO serait de revisiter ces référentiels et de les décliner selon les contextes métiers (Défense & Sécurité, Architecture & Urbanisme…).

Il s’en est suivi un échange sur la place de la géomatique dans les activités de la sécurité civile et des SDIS (Services Départementaux Incendie Secours) avec les intervenants invités. Au sein de ces unités chargées de « la prévention, la protection et la lutte contre les incendies »,  le numérique est une variable qui s’ajuste selon la situation (feu de forêt, inondation…), le contexte territorial… mais, sans exception, les compétences en géomatique sont de plus en plus mobilisées lors de situations de crise.

Floriane BRILL et Cédric BLANCHARD ont ensuite présenté le projet national NexSIS, un logiciel national pour les centres d’appels d’urgence. La géolocalisation est au cœur de ce nouveau logiciel « qui permettra une gestion des alertes et une gestion opérationnelle qui prennent en compte les nouveaux usages numériques tout en assurant l'interopérabilité entre les acteurs du secours et de la sécurité ». D’ici 2024, NexSIS remplacera tous les systèmes existants, le premier SDIS pourvu étant le SDIS 77 fin 2020.

Lors de cette réunion, il a aussi été rappelé qu’une session Défense & Sécurité sera proposée lors des GéoDataDays 2019. Elle sera orientée vers la présentation de retours d’expérience d'intervenants de différents domaines qui composent un « paysage des usages ». Les travaux sur la portée juridique de l’information géographique d’Armelle VERDIER (Docteur en Droit et en Sciences Géomatiques, élève-avocate à l'EFACS et actuellement un stage à l’AFIGEO), ont enfin été présentés.



En savoir plus :
* Télécharger l'article d’Armelle VERDIER sur « La portée juridique de l'information géospatiale dans la jurisprudence administrative et civile »
* Découvrir NexSIS : un logiciel national pour les centres d’appels d’urgence
* Retour sur les précédentes réunions du GT Métiers et Compétences / Défense et Sécurité  
* Accéder au compte-rendu complet de cette réunion /  participer à ce GT : nous contacter

 

 

Réunion du GT Métiers & Compétences / Défense & Sécurité - 25 janvier 2019

GT MetC DetS 25012019Le 25 janvier 2019, le groupe de travail Métiers & Compétences – Défense et Sécurité a accueilli M. CERCIAT de la Gendarmerie Nationale, pour une présentation des activités géomatiques du Centre de Planification et de Gestion de Crise (CPGC)*.

Après une description générale des missions du CPGC et de son périmètre d’intervention, M. CERCIAT a mis en évidence les diverses activités géomatiques de cette unité :

• La cartographie dynamique/Webmapping permet, en cas de crise, de  représenter des données tactiques pour fournir aux équipes opérationnelles des cartes simples d’utilisation et de disposer d’une vision partagée de la situation.

• La production de fonds de carte spécifiques, avec des méthodes de mises à jour automatisées à partir de sources multiples, facilite la réponse adaptée aux besoins particuliers des opérations.

• Le carroyage national, utilisé par les forces de sécurité intérieure, rend plus aisée la communication des positionnements.

• La géolocalisation en temps réel permet d'appréhender les temps d’intervention et ainsi d’évaluer au fur et à mesure l’engagement des moyens.

• Dans un souci d’information des décideurs, la gendarmerie s’est dotée d’outils Open Source pour produire des cartographies de synthèse ou des infographies simplifiées des dispositifs d’intervention et/ou de planification d’évènement.

• Le Système de Cartographie de Crise – SC2, expliqué en vidéo, rend la gendarmerie autonome sur des missions spécifiques qui nécessite une vision rapide (et donc de l’acquisition et de la diffusion de données quasi instantanées) des changements du terrain impacté par une crise.

Un des objectifs du Pôle Formation-Recherche de l’AFIGEO étant d’identifier comment la géomatique reconfigure les métiers, les échanges qui ont suivi ont permis de voir :

• comment les compétences géomatiques étaient utilisées par des gendarmes non-spécialistes (ex. : les 20 opérateurs formés au SC2) ;

• comment les compétences géomatiques étaient progressivement intégrées dans les enseignements classiques et les référentiels métiers.

La prochaine réunion du GT aura lieu le 12 avril 2019.

* Le Centre de Planification et de Gestion de Crise (CPGC) est "une unité opérationnelle nationale dédiée à la gestion des crises sur le territoire national ou en opérations extérieures, à la planification et à la gestion des grands événements et à l’appui des autorités administratives ou des échelons de commandement territoriaux de la gendarmerie".
(source : https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr)




En savoir plus :
• Télécharger le diaporama de présentation du CPGC
• Télécharger la plaquette de présentation du SC2
• Retour sur les réunions précédentes du GT Métiers et Compétences / Défense et Sécurité : 25 mai 2018 et 12 octobre 2018
• En savoir plus sur le GT et accéder au compte-rendu complet : nous contacter

 

Réunion de réflexion sur les Métiers et Compétences / Défense et Sécurité - 25 mai 2018

PFR_GT_Defense_securite_20180525Sous l’égide de Bernard KIENTZ (retraité d'Airbus et ancien administrateur de l’AFIGEO), une dizaine de membres venus d’entreprises, d’organismes de formation et de ministères se sont réunis le 25 mai 2018, à Saint-Mandé, pour lancer un chantier dédié à l'exploration des besoins en compétences "Géo" dans le domaine de la Défense et de la Sécurité...

Initié dans le cadre du pôle Formation-Recherche, cette réflexion – ouverte à tous les adhérents de l'AFIGEO – s’inscrit dans un chantier plus large du pôle qui vise à aborder les besoins en compétences géomatique selon divers métiers / domaines d’activité.

Dans le domaine de la Défense et de la Sécurité, les intérêts des acteurs présents autour de la table se sont avérés multiples. Pour les entreprises, il s’agit d’identifier les connaissances à acquérir dans ce domaine pour mieux adapter leur processus de recrutement. Pour les ministères, l’objectif est de faire évoluer la dichotomie entre les utilisateurs et producteurs de données, entre les experts des géodata et les thématiciens de la Défense / Sécurité. Pour les responsables de formation, l’enjeu est bien de repérer les besoins émergents des acteurs publics et privés en vue d’adapter leur offre d’enseignement aux attentes des futurs employeurs.

Ces intérêts, certes multiples, convergent vers les mêmes problématiques  :
* comment qualifier des données géolocalisées de plus en plus nombreuses et variées, ouvertes et facilement accessibles, issues notamment de programmes européens (tels que le programme Copernicus)... pour un usage optimal ?
* comment associer la géographie humaine (géopolitique des pays, etc.), le traitement de multiples sources de données (des capteurs météo aux réseaux sociaux..) et l’exploitation de technologies géonumériques... et répondre à des besoins allant de la gestion de crise alimentaire à l’analyse géostratégique ?
 
D'un point de vue méthodologique, cette réflexion devrait aboutir à la constitution d'un groupe de travail visant à :
* préciser les concepts (GEOINT, etc.) ;
* préciser la typologie des cibles qu’il est nécessaire de constituer en fonction de ce qui relève de compétences communes / transverses et de ce qui relève de compétences spécialisées ;
* recenser les référentiels métiers et les formations existantes dans ce domaine ;
* bénéficier de retours d’expérience et de témoignages concrets de professionnels de l’armée, de la gendarmerie ou d'entreprises spécialisées.
 
La prochaine réunion sur ce thème se tiendra le vendredi 12 octobre (10 h 00) à Saint-Mandé. Si vous souhaitez en savoir plus et/ ou y participer, contactez-nous.

Crédit image : Développer la culture du GEOINT dans les armées
Jean-Philippe MORISSEAU




Réunion du GT Métiers & Compétences / Défense & Sécurité - 12 octobre 2018

GT MC DS 20181012Depuis le mois de mai, sous l’égide de Bernard KIENTZ (retraité d'Airbus, ancien administrateur de l’AFIGEO et membre du pôle Formation-Recherche), une dizaine de membres de l'AFIGEO venus d’horizons divers explorent les besoins en compétences géomatiques dans le domaine de la Défense et de la Sécurité...


Le 12 octobre 2018, la dernière réunion du groupe de travail Métiers & Compétences - Défense & Sécurité a accueilli J.-P. MORISSEAU (GEOINT Crypto & Com) dont le témoignage a porté sur le « Panorama des tendances qui font évoluer les métiers de la géomatique dans le domaine du GEOINT, cas d’usages et évolutions techniques ».

Télécharger la présentation de J.-P. MORISSEAU

Cette présentation, très illustrée de cas d’usages, a suscité de nombreux échanges :
• la nécessité d’associer la géographie humaine (géopolitique des pays, etc.) à l’exploitation de technologies géonumériques... Les formations ne doivent pas être que « géomatique avec une approche essentiellement informatique » mais conserver un volet « analyse géographique » ;
• la nécessité d’une approche partagée de la terminologie (en particulier des concepts « Geospatial », « Geoint » et « référentiels ») ;
• la problématique du « savoir-faire » pour tout ce qui concerne l’utilisation d’imagerie spatiale en cas de gestion d’urgence et de crises majeures : des ressources indispensables mais souvent trop expertes pour un usage opérationnel lors des interventions ;
• la question cruciale de la capitalisation des données-terrain remontées, qui sont bien souvent sous-exploitées dans le domaine des interventions opérationnelles évoluant sur des terrains complexes. Il est nécessaire de réfléchir à un dispositif technologique complet et automatisé permettant une réutilisation adaptative.

La présence du Colonel CHABLE, du ministère des Armées, a permis d’approfondir de façon opérationnelle ces questionnements.

Ces discussions permettront d’orienter les futurs travaux du GT qui vise, pour rappel, à définir un référentiel partagé de compétences qui soit utile à la communauté géomatique du secteur ainsi qu'aux décideurs pour améliorer la montée en compétences des professionnels (de l’expert à l’utilisateur).

Dans cette perspective, les membres de ce groupe de travail souhaitent également :
•        associer de façon plus proche les acteurs de la sécurité civile et de l’urgence humanitaire (avec notamment le réseau des SDIS, les ONG et institutions internationales)
•        bien identifier les offres de formations ou modules existants suivis par les acteurs de la Défense et de la Sécurité, que ce soit en formations initiales ou lors de leur parcours professionnels.

Si vous souhaitez en savoir plus et / ou y participer à ce groupe de travail, contactez-nous.

Retour sur la précédente réunion du GT Métiers & compétences - Défense & Sécurité (25 mai 2018)...

Crédit image : Jean-Philippe MORISSEAU