Réseau des CRIGEs

RESEAU CRIGES V1

Lors des GéoDataDays 2019, le Réseau des CRIGEs a fêté ses 10 ans. Une belle occasion de souligner la contribution essentielle des plateformes territoriales dans le développement de l'information géographique en France :

>>> Découvrir la vidéo de présentation "d'un truc sérieux : le Réseau des CRIGEs"


>>> Découvrir la vidéo des 10 ans du Réseau des CRIGEs aux GéoDataDays



Pour suivre l'évolution de ces plateformes territoriales d'information géographique, l'AFIGEO, en collaboration avec le Cerema, a développé un observatoire. Cet espace, appelé à évoluer, présente chaque plateforme sous trois angles : description de son champ d'intervention, présentation de son activité et des dynamiques associées, détail de son périmètre fonctionnel :

>>> Accéder à l'Observatoire des plateformes d'information géographique



Animé par l'AFIGEO, le Réseau des CRIGEs rassemble les centres de ressources en information géographique de nombreuses régions françaises. Depuis 2009, les "plateformes régionales d'animation territoriale autour de l'information géographique" se réunissent régulièrement au sein de ce réseau : une fois par mois par téléconférence, une à deux fois par an physiquement.
Carte CRIGEs 2018

L'objectif de ce réseau ? Proposer un espace d'échange et de construction collective pour les CRIGEs (ou plateformes régionales d'information géographique), leur permettant :
- de s'informer de l'actualité européenne, nationale, régionale, locale en information géographique ;
- d'échanger sur des pratiques, des méthodes, des outils... utilisés en région ;
- de concevoir, de réaliser et de mettre en oeuvre des projets communs (ex. : Recueil de témoignages d'élus, Fiches projets...) ;
- de construire un message commun, afin de favoriser le développement de l'information géographique au niveau national.


 

Les plateformes territoriales en question à la FNCCR - 20 janv. 2020

logo FNCCRLe 20 janvier, l’AFIGÉO était invitée au GT Data de la FNCCR, Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies. L’occasion d'interroger les plateformes de données (territoriales, géographiques, ouvertes, internes ou mutualisées), leurs usages, leurs synergies, leurs perspectives de développement…

L’AFIGÉO a d'abord dressé un panorama des plateformes territoriales de données géographiques et leur convergence avec l’open data territoriale, la force des réseaux qu’elles tissent sur les territoires, leur articulation avec le niveau national via le Réseau des CRIGEs…  Toutes mènent des actions de coproduction et de diffusion de la data (qu’elle soit “géo”, “stat” ou “open”) et accompagnent ses usagers.

OpenData France, à travers des analyses issues de l'observatoire opendata des territoires, a fait écho à cette première présentation, en montrant le rôle joué par les CRIGEs et les grandes collectivités dans la dynamisation du mouvement open data. Il reste cependant primordial de faire converger des portails parfois trop disparates sur le territoire…

data paca logoEnfin, la Région Sud a présenté le portail DataSud, un bel exemple de mutualisation entre une approche opendata et géodata. Une nouvelle infrastructure qui gère à la fois le volet quantité et qualité des données, tout en invitant les contributeurs à plus d’autonomie.

Plusieurs constats découlent de ces présentations :
- La mutualisation des plateformes n’est pas encore le maître mot. Valoriser les bonnes pratiques de gouvernance entre des plateformes principales et des sites satellites est une bonne démarche pour améliorer l'exploration des données.
- Des initiatives volontaristes telles que transport.data.gouv.fr permettent le développement effectif des réutilisations. Ce type d'initiatives rencontre d’autant plus de succès qu’il est soutenu par d’importants moyens d’animation, une cadre européen favorable et une compétence régionale avérée ;
- Les plateformes de stockage et de diffusion des données sont utiles pour le montage de projets thématiques avals (ex. : FLEXGRID, avec DataSud).

Des retours d’expérience de Nevers, Aix-en-Provence, Toulouse Métropole ont apporté une vision complémentaire sur ce que pourraient être les plateformes de demain : des plateformes d’exploitation de données multisources permettant de piloter des politiques métiers, d’intégrer des données issues de capteurs IoT...

Toutes ces plateformes sont basées sur des techniques hétérogènes, et s’appuient sur des modes d’organisation également variés (du “100 % fait maison” à la prestation intégralement externalisée). Toulouse Métropole a ainsi fait le choix inédit de recruter une équipe de développeurs pour le développement d’une plateforme de données IoT…

Les données qui y sont exploitées toujours de plus en plus nombreuses, et souvent actualisées en temps réel. Elles sont issues de démarches conjointes menées entre géomaticiens / informaticiens et thématiciens pour répondre au mieux aux besoins actuels et futurs des usagers.

Les différentes approches des plateformes sont en phase avec les problématiques liées à la transition écologique : gestion optimisée de ramassage des ordures à Aix-en-Provence (poubelles connectées), gestion et information en temps réel des places de parking et démarche de suivi des ilôts de chaleur urbains à Toulouse, etc.

Toutes développent des stratégies globales à partir d’une cartographie des données disponibles ; des stratégies collaboratives avec les communes rattachées aux agglomérations et métropoles ; des stratégies ambitieuses afin d’automatiser le cycles de vie des données, d’améliorer leur fiabilité et leur sécurité…

En savoir plus :
* site de la FNCCR
* rubrique dédiée au Réseau des CRIGEs

 

Le Réseau des CRIGEs, une position nationale commune - 5 nov. 2019

logo-reseau-crigesPrès de 20 plateformes locales (régionales et/ou départementales) sont aujourd'hui représentées par le Réseau des CRIGEs ; un espace idéal pour construire et porter la voix des territoires à l'échelon national. Position commune sur la future gouvernance du CNIG, le Réseau des CRIGEs s'organise pour que les territoires soient présents aujourd'hui et demain dans l'organisation de l'information géographique en France...


Un point de vue partagé, du local au national

Dans la continuité des recommandations du rapport sur les données géographiques souveraines (juillet 2018), les discussions entre Valéria FAURE-MUNTIAN (députée de la Loire et auteure dudit rapport), la Commission Animation territoriale du CNIG et le Réseau des CRIGEs se poursuivent. Le 27 mars puis le 25 septembre 2019, les plateformes d'animation en information géographique ont ainsi présenté une position commune qui tient compte de la diversité des contextes locaux. Pour ce faire, plusieurs points téléphoniques, des réunions physiques, mais aussi des rencontres en région entre plateformes régionales et l'IGN ont eu lieu. Ces rencontres ont été alimentées par des recherches documentaires et d'un courrier (rédigé par la CRIGE Normandie et transmis par l'intermédiaire du président de région) à destination du Premier ministre.

Des recommandations communes sur la future gouvernance du CNIG

De ces différents travaux, le Réseau des CRIGEs préconise que le futur CNIG :
•    favorise la lisibilité de l'action de l'État au niveau central et local en matière d’information géographique (positionnement interministériel souhaitable) ;
•    permette d'améliorer la collaboration entre l'État et les collectivités au niveau local. A ce titre, l’implication des services déconcentrés dans les démarches partenariales devrait être encouragée dans chaque région ;
•    se positionne comme un réceptacle des remontées des besoins locaux, avec une capacité de mise en œuvre de réponses adéquates et une instance de sensibilisation des décideurs locaux aux enjeux de l'information géographique ;
•   si décliné en instances de gouvernance régionale du type CRIGE, que ces instances réunissent les collectivités, l'État et l’IGN. Ces instances devraient alors s'appuyer sur les dynamiques partenariales existantes et s'adapter à chaque contexte territorial ;
•    intègre, dans son fonctionnement, (1) une plus ample représentation d’élus de tous les échelons et (2) une organisation souple qui permette à tous les acteurs, dont l’AFIGÉO, de participer aux productions nationales collectives ;
•    prévoit que l’IGN soit garant d’une couverture équitable du territoire pour les données de référence en priorité, avec un effort particulier sur les secteurs ruraux et l'outre-mer ;
•    voit son rôle d’expertise prioritairement axé sur la certification de données réglementaires, l'agrégation de données locales dans une base nationale, et la R&D.

Des projets en continu sur les territoires

Au niveau local, les CRIGEs poursuivent également leur action au quotidien : développement d'infrastructure de données géographiques et ouvertes, achat mutualisé et coproduction de référentiels, portage de projets techniques et financiers, animation de communautés d'utilisateurs métiers...

A noter, parmi l'actualité des plateformes (liste non exhaustive) :
•    Le CRAIG, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la RGD 73-74 et l'IGN organisent la 1re Biennale de l'IG en Auvergne-Rhône-Alpes, le 17 décembre 2019.
•    GéoMartinique prépare la Ve Journée de l’information géographique en Martinique pour le 29 novembre.

•    Le CRIGE Provence-Alpes-Côte d'Azur, en partenariat avec le Cnes et la Région Sud, organisent AppSpace #Sud, les 5 et 6 novembre (Marseille).
•    La CRIGE Normandie réalise actuellement une formation en ligne ouverte à tous (MOOC) sur la gestion des adresses par les communes.
•    IDéO BFC propose un BD Topage® Tour en Bourgogne-Franche-Comté le 7 et 13 novembre 2019.
•    PIGMA a organisé, le 10 octobre, un café-atelier sur la Valorisation des données, moteur de croissance des organisations.

En savoir plus sur le Réseau des CRIGEs

•    Les 10 ans des CRIGEs en vidéo et dans la presse (article de Michel BERNARD, SIGMAG n°22  octobre 2019  © VPW SIGMAG-SIGTV.FR)
•    Le Réseau des CRIGEs ?
•    Prochaine réunion : 21 novembre 2019 (L'articulation des plateformes avec les projets thématiques nationaux : exemple d'Atlasanté et de l'Observatoire des Territoires).