Nouvelle dynamique : de la Géo à la Data dans le GrandEst

Le 16 novembre, le tiers lieu Bliida à Metz accueillait une nouvelle étape marquante pour le monde de la data dans la vaste région Grand Est.

title-1637168626

Deux ans et demi après le lancement de GeoGrandEst (héritage de Cigal en Alsace) et 1 an après le comité de pilotage qui s’est tenu au FIG de St Dié actant l’évolution, cette journée régionale de la donnée a officiellement lancé le nouveau projet DataGrandEst co-piloté par la Région et l’État en région Grand Est et financé dans le cadre des contrats de plan État-Région.

200 participants (locaux et nationaux) étaient réunis autour de débats, retours d’expériences sur la nécessité d’organiser le partage de la donnée dans un cadre de confiance, éthique et transparent pour l’utilisateur et le producteur (comme souligné par B. Monthubert pour EtikIA).

Sébastien Georges, rédacteur en chef de l’Est Républicain a témoigné de l’intérêt de la data pour un média régional afin de lutter contre le phénomène de “désinformation”.

Hélène Costa de Beauregard, Adjointe de l’Ecolab (Ministère de la transition écologique) et Pierre Lavergne référent Data du SGARE ont montré combien la dynamique DataGrandEst s’inscrit pleinement dans la stratégie nationale autour de la donnée numérique. En effet la feuille de route « stratégie numérique” du MTE a notamment pour objectif la création d’espaces communs de partage de donnée, dans un cadre de confiance tel que le futur CNIG, de la valeur ajoutée au travers de cas d’usages, de démonstrateurs, d’encourager les collaboration entre collectivités et services de l’État dans les territoires…

Enfin, Guillaume Ryckelynck (Région Grand Est) et Eric Tshudy (Dreal Grand Est), principaux animateurs du projet DataGrand Est ont présenté les nouvelles ambitions du projet (partager, piloter, produire, valoriser) qui se caractérisent par :

  • plus d’ouverture en agrégeant au dispositif de nouveaux acteurs et en élargissant la cible (le monde académique et privé), et proposer un espace ouvert à tous types de données : géographiques,  statistiques, et autres tels que les budgets etc… 
  • plus robuste : en s’appuyant sur une plateforme et des outils performants, des réalisations concrètes, DataGrandEst constitue un réel démonstrateurs d’usages de données au service de politique publiques: tableaux de bord, dataviz, API… autant de solutions variées pour répondre à des usages experts ou débutants (occupation des sols, cadastre solaire, ..). 
  • Voir les https://www.datagrandest.fr/portail/fr/cas-dusage 

Enfin, Jacques Priol de Civiteo a restitué les résultats d’une enquête menée auprès des collectivités locales qui démontre de fortes attentes  en matière d’accompagnement, de formation, d’espaces de publications pour l’ouverture des données qualitatives. 

Actif au sein du Réseau des Criges depuis de longues années, l’équipe de l’Afigéo salue cette nouvelle étape pour un projet territorial ambitieux et tourné vers l’avenir de la data. 

Plus d’informations : https://www.datagrandest.fr